Projets A241


a230  a231  a232  a233  a234  a235  a236  a237  a238  a239  A240  A241 A242  A243  A244  A245 










 
 
 
E-Stat
E-Stat

IPMSH - Projets

Le traitement des matieres recyclables par les particuliers à Montréal

Delphine Jasmin Raison et Thierry Poirier  123e mise à jour opérée mardi 06 décembre 2016 sur la section conclusion.

DESCRIPTION

La culture des sociétés modernes d’aujourd’hui provoque une consommation accrue par les individus qui produisent énormément de déchets sur Terre. L’accroissement des résidus par habitant augmente tout comme la population elle-même, augmentant de plus en plus la consommation de façon exponentielle.
Consommation qui devient excessive au point où l’on parle de surconsommation, tout particulièrement en Occident. Les enjeux environnementaux sont étroitement liés aux impacts de cette surconsommation, c’est l’une des causes la pollution, du réchauffement climatique, de l’empreinte du carbone, etc.
Donc, l’importance du recyclage est primordiale pour impérativement réduire les impacts de notre surconsommation.
Par conséquent, l’importance du traitement des matières résiduelles recyclables influence grandement la majeure partie de la population qui contribue à l’industrie du recyclage.
En bref, il est primordial que les particuliers adoptent de saines habitudes quotidiennes en matière de recyclage.

RECENSION DES ÉCRITS

D'abord, la matière plastique, ce matériel synthétique ayant révolutionné le domaine scientifique par ses propriétés malléables. Modifiant donc la manière dont l'on consomme et permettant son accroissement de manière exponentielle. Dans l'ouvrage Planète plastique, Boote et Pretting cherchent à traiter en profondeur du plastique en tant qu'agent du progrès; de sa naissance jusqu'à son omniprésence culturelle. De son essor en tant que matériau du XXe siècle jusqu'à son impact majeur sur l'environnement et l'humain. 

Le portrait général dressé par l'ouvrage démontre hors de tout doute la révolution technologique qu'est le plastique et à quel point son usage s'est implanté partout en tant que substituant au bois et au métal. Par contre, les impacts négatifs de l'adoption du plastique sont majeurs et perceptibles, particulièrement au niveau environnemental; dont la destruction des habitats marins par le dumping et la contamination des nappes phréatiques causée par l'enfouissement. De plus, les auteurs rappellent les progrès réalisés par rapport à l'utilisation de plastiques moins polluants et d'un impact moindre sur l'environnement. En somme, grâce au plastique, nous sommes allés sur la Lune et sans le plastique nous ne connaîtrions rien du monde. 


De quoi parle généralement et de quelle manière la plupart des livres, articles et sites consultés : "Tant les livres que les sites web sur le sujet se sont surtout penchés sur..."

  • Analysez plus en détail un livre qui vous semble particulièrement important ou proche de ce que vous allez étudier (trois paragraphes : objectif du livre, description de ses parties, pertinence pour votre recherche.
  • Identifier un thème qui vous semble négligé ou méconnu et qui pourrait être développé dans le cadre de votre recherche.]
  • Les déchets:   (Gestion)  (Traitement)  (Réutilisation) -> art       Tout ça ---> Milieu Urbain: La ville

    La pollution et l'environnement -> impact gestion déchets

    PROBLÉMATIQUE

    Depuis l’apparition vers la fin des années 80 d’une structure de gestion des matières résiduelles recyclables (MRR), le gouvernement du Québec, comme plusieurs, cherche à améliorer son système de gestion en établissant des objectifs tel que de réduire le volume de MRR se retrouvant dans les sites d’enfouissement. En bref, chercher à prévenir et à réduire la production, de combattre l’épuisement des ressources naturelles dans un cadre de développement durable. Pour cela, les choix sur la gestion des MRR doit la rendre plus accessible. Au Québec, la ville de Montréal et ses environs est la plus grosse agglomération, celle dont les citoyens comptent pour la plus grande production de MRR. Quels sont donc les facteurs qui pourraient contribuer à de saines habitudes en matière de recyclage chez les particuliers de l’agglomération urbaine de Montréal ? Nous avançons l’hypothèse que les facteurs les plus significatifs en sont l’accessibilité et la motivation. Deux principes larges qui influent sur l’infrastructure de gestion, les services de cueillette, l’acceptabilité sociale et les habitudes des particuliers.

    DESCRIPTION DES CONCEPTS

    Après avoir contacté le Centre universitaire de formation en environnement et développement durable, nous avançons la définition suivante de l’accessibilité. Donc nous entendons l’accessibilité dans le sens de l’ensemble des services offerts aux citoyens en la matière. Qu’ils soient physiques ou sociaux. C’est le rapport optimal entre les couts reliés aux infrastructures, l’acceptabilité sociale et les outils disponibles, qu’ils soient acteurs ou matériel. Cela dans le but de maximiser l’efficacité du système de gestion du recyclage.  
    Si l’accessibilité englobe les services offerts, ces services se doivent d’être séparés en deux catégories. Les services physiques et les services sociaux. 
    Physique de par une infrastructure adéquate et simple qui englobe autant les points de chute des MR que les services de collecte et l’acquisition de bacs de recyclage. 
    Et social de par l’information communiquée par les municipalités. Y figure notamment l’affichage, les logos apposés sur différents matériaux et les ressources en information tel que les services web, téléphoniques et bien plus. 

    PLAN


         1. La structure passée et actuelle du système de gestion du recyclage au Québec

    1.1 La superstructure et la structure
    -La superstructure consiste en l’encadrement législatif du système de récupération.
    -Les politiques d'action régissant le système
    -La structure (Organismes & entreprises mandatés)

    1.2 Les divers acteurs de la gestion & de la collecte des matières résiduelles recyclables.
    Par rapport au plan d’action, comment s’encadre la structure par rapport aux objectifs?
    -Le Gouv. Définit les objectifs.  (Comment sont fixés ces objectifs)
    -Les administrations locales cherchent à respecter ces objectifs.
    -Organismes pour exécuter la collecte.

    1.3 La variété des services offerts au client (Le mode de gestion)
    Les différentes méthodes possibles de collecte des MRR.
    -Les modèles offerts aux citoyens selon les municipalités et les milieux
    -Exemple du modèle offert par la CMM : Le système actuel au Québec
    -Les avantages et les désavantages du système
    -Alternatives

    1.4 Les campagnes d’informations distribuées par le gouvernement et les organismes
    -Le public cible.
    -Les techniques de sensibilisation et de conscientisation.
    -L’effet de ces tactiques?
    -Quels comportements sont valorisés.

       2. Les habitudes de recyclage des particuliers

    2 .1 Les comportements et habitudes adoptées par les ménages.
    Classifier les comportements Indiv. Selon une échelle d’adhésion (participation).

    2 .2 Perception de la réutilisation des matières recyclables vers de nouveaux usages
    Les comportements reflètent-ils la motivation des particuliers? 

    2.3 Perception de la collecte des matières organiques putrescibles.

    2.4 Adhésion (=compréhension) aux règlementations par les particuliers

    2.5 Niveau d'éducation (consiste en : niveau de conscientisation?) en la matière depuis l’enfance

     



    Le logiciel Projet est la propriété de Gilles Laporte et du cégep du Vieux Montréal. Toute adaptation ou reproduction du matériel qui y est diffusé est interdite sans le consentement écrit des auteurs et du responsable du portail. Gilles Laporte et CVM © 2010.