Projets A250


A243  A244  A245  A246  A247  A248  A249  A250 A251  A252  A253  A254  A255  A256  A257  A258  A259  A260  A261  A262  A263  A264  A265  A266 










 
 
 
E-Stat
E-Stat

IPMSH • Projets


Le clivage entre Montréal et le reste du Québec au plan politique, social et culturel   

Élise Fortier et Thomas Lefebvre     
26e mise à jour opérée vendredi 12 octobre 2018 sur la section biblio

.

DESCRIPTION   

Le clivage entre Montréal et le reste du Québec au plan politique, social et culturel. Avec l'arrivé des élections électorales nous pouvons observer facilement le clivage entre Montréal et le reste du Québec dans les différent enjeux électoraux. Les sondages nous montrent que les montréalais diffèrent grandement du reste du Québec sur l'enjeux du transport. Cela s'explique du fait que les valeurs et mœurs politique, social et culturel des montréalais se diffèrent du reste du Québec, et que les infrastructures et les institutions déjà en place favorise le transport collectif.

RECENSION DES ÉCRITS   

RENAUD, Jean, Micheline Mayer, Ronald Lebeau, Espace urbain, espace social : Portrait de la population des villes du Québec, Montréal, Éditions Saint-Martin, 1996. 169 p.

L’objectif de cet ouvrage est de représenter les habitants dépendamment des différentes régions urbaines du Québec tout en les comparant.

Dans le premier chapitre, on aborde l’écologie humaine, ce qui est « l’adaptation d’une espèce à son milieu » (Tessier 1989) et tout aussi la relation dont l’individu entretien avec son environnement. Donc, il est question de positionner une personne vivant dans un espace urbain face à son cadre de vie. L’écologie humaine permet d’évaluer les différents services et programmes offerts dans chaque espace urbain. Dans le deuxième chapitre, on met en évidence l’écologie factorielle, qui est essentiel lors des études afin de compiler les résultats et en tirer les facteurs pouvant bien définir les espaces urbains sur le plan social. Les trois variables ayant fait surface sont le cycle de la vie, le statut socio-économique et l’ethnie, le langage. Dans le troisième chapitre, il est question de la méthode de construction des indices. Nous ferons référence aux trois indices vus au deuxième chapitre. L’indice de statut socio-économique évalue surtout la pauvreté ainsi que ses conséquences. Les indices ethniques contiennent plusieurs points afin de bien cerner les différentes catégories ethniques. Ensuite, l’indice du cycle de la vie divise ses catégories par rapport aux différents âges des membres de la famille. On vise à évaluer les âges dans les différents quartiers afin de pouvoir cerner un vieillissement ou un rajeunissement. Dans le quatrième chapitre, l’analyse observée est celle de la répartition spatiale des populations dans les espaces urbains. Cette méthode permet d’observer des similitudes face aux différents contextes de vie dans les régions. Il sera même question de différencier les régions urbaines du Québec à Montréal ainsi qu’au reste du Québec. Dans le cinquième chapitre, une analyse des régions urbaines est faite en se basant sur : la pauvreté, les groupes ethniques présents ainsi que les services offerts à eux, les quartiers d’habitants plus jeunes et plus vieux. Plusieurs villes y sont présentées en statistiques face aux différents indices afin de les comparer entre elles ainsi qu’aux autres régions.

Cet ouvrage pourrait être très intéressant pour notre sujet car il s’agit d’une analyse des différentes régions urbaines du Québec tout en comparant le mode de vie et les habitants à Montréal et au reste du Québec. Donc, cela pourra nous aider à mieux connaître les besoins des différentes régions face aux promesses des différents partis politiques.

PELLETIER, Réjean, Les partis politiques québécois dans la tourmente ; Mieux comprendre et évaluer leur rôle, Québec, « Les presses de l’Université Laval», 2012.   411. P.

 L’ouvrage a pour but de dresser un portrait des différents partis présents sur la scène politique québécoise et qui sont représentés en Chambre d’assemblée. Il présente ce portrait dans un moment de notre époque où la démocratie de représentation est vivement critiquée. Ainsi, il a pour but de décrire leur fonctionnement et leur composition pour mieux comprendre et évaluer leur rôle dans une démocratie de représentation.

 Pour commencer, l’ouvrage explique pourquoi les partis politiques sont si critiqué en y abordant quelques facteurs comme le mode de scrutin inégalitaire ou plus simplement pour des raisons de nature sociales. Même s’ils sont vivement critiqués, l’ouvrage veut faire comprendre que les partis sont nécessaires et sont un organe central de la vie démocratique.

 Dans la première partie, l’ouvrage explique l’évolution, le financement et la composition des partis au Québec. Elle y intègre notamment l’évolution du système de partis au Québec en y présentant les différentes phases de bipartisme de la politique québécoise, le financement des partis en y présentant le rôle que l’argent joue dans la politique québécoise et la composition des partis en y présentant le rapport qu’entretiennent les femmes et les partis politiques au Québec.

 Dans la seconde partie, l’ouvrage dresse le portrait des partis dans l’électorat et au gouvernement.  Elle y intègre notamment le positionnement des partis sur l’échiquier politique québécois, la structure des appuis aux partis politiques québécois de 1998-2008, l’électorat des différents partis québécois et la différence dans la confiance des partis politiques au Canada et au Québec.

 Dans la dernière partie, l’ouvrage dresse un portrait des différents partis sur la scène Québécoise en y intégrant une problématique à chacune. Elle y présente le Parti Libéral du Québec, Le Parti Québécois, L’Action démocratique du Québec, Québec Solidaire et Le Bloc Québécois.

 Pour conclure, l’ouvrage présage, que pour les prochaines élections (l’ouvrage date de 2012), un réalignement des partis politique semble très probable, mais sans l’émergence d’un parti générationnel.

 Je pense que cet ouvrage pourrait être utile pour la variable dépendante de notre  travail de recherche tandis qu’il y intègre un très large portrait des différents partis québécois. Ainsi, nous pourrons trouver des données intéressantes sur les différents partis. Par contre, l’enjeux du transport dans la politique n’est pas vraiment abordé, et de plus, l’ouvrage a été écrit avant l’arrivée de la Coalition Avenir Québec (fondée en 2012) dans la scène politique québécoise et qui est présentement notre gouvernement provincial majoritaire.

 


PROBLÉMATIQUE   

Le clivage entre Montréal et le reste du Québec au plan politique, social et culturel. Un aspect important qui peut être abordé est la question du transport.

Nous posons par conséquent la question suivante: Quels sont les enjeux liés au transports dans chaque régions du Quebec? Et notamment ,pourquoi Montréal privilégie davantage le transport collectif que le reste du Québec?

L'enjeux du transport diffère dans chaque régions du Québec.

Les phénomènes qui peuvent possiblement l'expliquer sont l'inventaire des moyens de transports des différentes région, les infrastructures et les institutions qui y sont déjà présents. De plus, les valeurs sociales, culturels, économiques et politiques de chaque région peuvent possiblement l'expliquer aussi.

Les enjeux liés au transport diffèrent du fait que les moyens de transport, les infrastructures et les institutions sont différentes dans chaque régions. De plus, les valeurs sociales, culturels, économique et politiques sont différent aussi.

Montréal privilégie davantage le transports collectifs par le fait que ses infrastructures et ses institutions favorise ce type de transport. De plus, les valeurs sociales, culturels, économique et politique de Montréal favorise aussi ce type de transports.

DESCRIPTION DES CONCEPTS   

Les autres régions du Québec englobe la région de la ville de Québec, la rive Sud et la rive nord. On sous-entend par transports collectifs les transports qui diffèrent de l'automobile comme l'autobus, le métro, le train, le train de banlieue ainsi que le co-voiturage. On entend par enjeux liés aux transports les besoins des régions en terme de transport ainsi que les moyens mis en place pour les appliquer.

PLAN   

1.Variable indépendante: Les différents types de transport adaptés aux besoins présent et futur de différentes régions du Québec.

*pour simplifier la recherche nous allons prendre 3 régions densément peuplé du Québec.

La première dimension sera la ville de Montréal.

La deuxième dimension sera la région de la ville de Québec.

La troisième dimension sera la rive-nord et la rive-sud de Montréal.

2.Variable Dépendante: Intentions des quatre grands partis politiques du Québec sur l'enjeux du transports.

La première dimension sera le Parti Québécois.

La deuxième dimension sera le Parti Libéral du Québec.

La troisième dimension sera Québec solidaire.

La quatrième dimension sera la Coalition Avenir Québec.



 



Le logiciel Projet est la propriété de Gilles Laporte et du cégep du Vieux Montréal. Toute adaptation ou reproduction du matériel qui y est diffusé est interdite sans le consentement écrit des auteurs et du responsable du portail. Gilles Laporte et CVM © 2010.