Projets A256


A243  A244  A245  A246  A247  A248  A249  A250  A251  A252  A253  A254  A255  A256 A257  A258  A259  A260  A261  A262  A263  A264  A265  A266 










 
 
 
E-Stat
E-Stat

IPMSH • Projets


Le portrait des abstentionnistes lors des élections au Québec de 2018   

Mélisandra Leblond-Nunez et Malika Desrosiers     
212e mise à jour opérée jeudi 13 décembre 2018 sur la section enquête

.

DESCRIPTION   

Le thème abordé ici consiste à montrer le portrait des abstentionnistes durant les élection au Québec en 2018 selon des critères précis. Par abstentionnistes nous entendons des électeurs qui ont soit refusé de voter. L'étude de ce thème est pertinent car en tenant compte de la dernière élection de 2014 on voit que le nombre d'abstention est de 28,57%. Ce pourcentage est très significatif parce que, c'est plus du quart de la population québécoise. Or on décrit rarement les raisons de cette population. L'objectif est d'aller à la rencontre de ces électeurs "discrets" et de les interroger à propos de leurs justifications.Les abstentionnistes seront séparé en deux catégories: ceux qui refuse de voter par contestation ou ceux qui ne vont pas voter par désintérêt selon certains critères (âge, sexe, niveau d'étude et langue d'usage).  

RECENSION DES ÉCRITS   

De façon général, les livres et écrits consultés étaient surtout dirigés vers les raisons et les comportements de ceux qui s’abstiennent de voter. On retrouve beaucoup de recensement sur quelle démographie a voté et laquelle à moins exercé ce droit de vote,ainsi que des informations sur qui ils ont voté. On parle aussi de comment le mode de scrutin avantage certains lieux, quartiers, personnes plus que d'autres. En général il est peu vu de comprendre les raisons et les intentions derrière ces abstentions. 

Le livre écrit par Éric Bélanger et par Richard Nadeau traite sur le comportement des québécois lors de élections. Leur idée principale adresse les différents changements du comportement des québécois qui se sont produits au travers des différentes élections. De façon plus précise, les élections de 2007 et de 2008. Ils abordent plusieurs aspects et plusieurs facteurs de changement. Leurs premiers arguments résument les comportements électoraux des québécois de la conscription jusqu’aux élections 2007-2008 en passant par l’Expo 67, la crise d’octobre, le référendum de 1995 et le printemps de l’ADQ, ainsi que l’impact que ces différents évènements ont eu sur celles-ci. On voit par la suite une description plus détaillée de ce que l’on sait de façon générale sur les comportements électoraux et une interprétation de ces données récoltées avant les élections de 2007. Les auteurs abordent beaucoup l’impact des élections où le parti libéral de Duplessis avait un rôle important à jouer. Ils décrivent leur croissance et leurs chutes nombreuses.
Les chapitres 3, 4 et 5 abordent de façon plus précise ces élections de 2007. Il est traité ici de l’importance des tiers partis, des différentes idéologies politique à cette période, des influences culturelles en finissant par une perspective d’ensemble.  Dans ces chapitres il est discuté de « variables lourdes » qui ont un plus grand impact sur le choix de vote d’un citoyen qu’une autre variable moins significative. Elles sont deux principales  « variables lourdes »; d’abord les valeurs et ensuite l’orientation politiques.  
Dans les chapitres 6,7 et 8 c’est l’élection de 2018 qui est le sujet principal. On pose la question de pourquoi il y a une moins grande participation au vote que les dernières élections, en émettant l’hypothèse que ce serait pour la raison que ces élections ai été déclenchées à peine 9 mois après les précédentes. Il est également discuté des « variables lourdes » qui sont différentes de celles des dernières élections. Durant ces élections c’est principalement l’idéologie qui importe. Il y a également de nouveaux enjeux qui sont abordés. En effet, ces élections sont tombées durant une période problématique pour l’économie. Les électeurs avaient donc des priorités différentes que lors des dernières élections.  Le livre y décrit donc un changement de comportement électoral.
 Le livre se conclut sur un résumé du changement de comportement entre les élections de 2007 et 2008

BÉLANGER, Éric, Richard Nadeau, Le comportement électoral des Québecois, Les presses de l'université de Montréal, Montréal, 2009, 137 p.   


Le livre écrite par Françoise David, Bien commun recherché, touche plusieurs points qu’en à la politique au Québec. Selon elle la politique est un élément crucial pour le bien de tous. Dans son livre elle aborde la question nationale qui englobe la problématique de la division dans la population francophone. Il y a une contre partie de la population qui serait fatiguée de débattre sur une branche sensible qui diviserait le Québec (la souveraineté). Elle va pousser son discours jusqu’en pausant la question suivante : Avons-nous besoin de la souveraineté? Ce point qui lui tient à cœur. On observe qu’elle est partante pour que le Québec obtienne sa souveraineté. Elle affirme librement dans son livre qu’elle a un projet politique de gauche inspiré par des féministes, écologistes, pacifistes, altermondialistes sans oublier antiraciste. Elle défend beaucoup les femmes qu’elles soient des réfugiés, travailleuse, etc. Elle se penche sur le mode de scrutin, à vouloir que celui-ci soit plus démocratique  et jusqu’à réinventer la démocratie pour stimuler la population par des idées fortes. En plus d’avoir un penchant féministe, Françoise David aborde beaucoup le sujet de l’environnement. Elle propose que le Québec adopte une économie plus nationale par exemple utilisé plus notre bois et plus verte. Elle est beaucoup plus de gauche, car elle recherche le bien commun, elle défend les minorités, elle se met au service du public pour qu’il soit diplômé, riche et en santé ainsi selon elle tout le monde est gagnant. Pour elle, les études sont très importants pour avoir des citoyens éveillé avec des jugements critique, donc elle insiste sur l’important de l’éducation.  Elle lutte aussi contre la pauvreté, elle trouve qu’il y en beaucoup trop, selon Statistique Canada c’est 14, 7% de la population du Québec qui vient sous le seuil de faible revenu. De plus pour que notre société évolue bien, il faut qu’elle soit en santé, c’est donc pourquoi elle nous rappel l’importance de faire attention à notre environnement, à réduire la pauvreté, d’amélioré les condition de travail pour réduire le stress qui nous tue à petit feu. Elle pense que tous ses projets sont réalisable il faut seulement y mettre la main à la pâte et que tous coopèrent. 

DAVID, Françoise, Bien commun recherché Une option citoyenne, Écosociété, Québec, 2004, 109 p. 

En, conclusion, nous pouvons observer que dans les livres que nous avons lus, aucun abordent sur les justifications des abstentionnistes lors des élections de 2018 au Québec ni de leurs portraits. Ils abordent plutôt sur la baise de participation lors des votes, mais sans nous informer des raisons de ce phénomène. Puis, le livre de Françoise David nous informe comment elle changerait les décisions politiques au Québec, sans aborder le sujet des abstentionnistes. Il serait donc intéressant de nous pencher sur le phénomène des abstentionnistes en interrogeant leur raisons tout en faisant un lien avec leur situation socioéconomique.

PROBLÉMATIQUE   

Nous avons observé que dans les écrits, la thématique du portrait revient peu. Dans cette recherche,nous étudierons les portraits des abstentionnistes lors des élections de 2018 au Québec. Il est très commun de banaliser le phénomène des abstentionnistes malgré leur impact lors de élections, il est aussi intéressant de se pencher sur leurs raisons de ne pas voter et comment cette situation peut être améliorée.

Nous posons par conséquent la question suivante : quel est le portrait de la majorité des abstentionnistes au Québec lors de élections de 2018 et pour quelles raisons ne vont-ils pas voter ?

Les phénomènes pouvant expliquer leur abstentionnisme sont nombreuses, y compris leur faible maitrise de la langue commune, le français, de jeunes étudiants contre le système établi, des personnages âgés dans l’incapacité d’aller voter et bien d’autres.

Nous posons donc la question suivante:  l’abstentionnisme s'explique-t-il par un désintéressement pur et simple de la chose publique, y compris du parti qui exerce le pouvoir ou du fait qu'on désavoue le processus et qu'on ne croit pas que son vote puisse véritablement changer les choses. En d'autres mots, est-ce un geste d'indifférence ou de contestation ?


On verra que la majorité des gens n'ayant pas votés ne seront pas allé au delà des études secondaires.On pourra également voir que ceux n'ayant pas voté n'habiteront pas, en majorité, dans les grandes villes ou près des milieux urbains. Aussi, la proximité d'un centre de vote aura un lien avec la participation. Il y aura aussi un bon pourcentage d'abstentionniste qui seront des étudiants peu intéressés par la vie politique où au contraire, qui auront une forte opposition au fonctionnement du système dans lequel on vit.

DESCRIPTION DES CONCEPTS   

Abstention: Selon le dictionnaire Larousse: «Fait de ne pas participer à un vote dans le cadre d'une assemblée délibérante, d'un processus électoral ou d'un référendum. (→ élection.)»

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/abstention/291

Vote blanc: Selon le site la Toupie: «Lors d'un scrutin, on appelle vote blanc le vote qui se manifeste par un bulletin blanc, feuille de papier blanche, vierge de toute inscription, placée dans l'urne.»

http://www.toupie.org/Dictionnaire/Vote_blanc.htm



PLAN   

1.0: l'Abstention

1.1: Qu'est-ce que l'abstentionnisme

-Définition

-À ne pas faire confusion avec le vote blanc

1.2: Proportions des abstentionnistes dans la population québécoise

-Lors des élections en 2003

-Lors des élections en 2007

-Lors des élections en 2008

1.3: Les conditions historique qui peuvent influencer 

-Crise économique 2008

-Deux élections consécutive; 2007 et 2008

1.4: L’abstentionnisme dans d'autre contexte:

-Élection fédérale

-Élection municipale

-Élection aux États-Unis


2.0: Pourquoi s'abstenir

2.1: Par désintérêt

2.2:  Par raison politique 

-Opposition à l'autorité

-Support à aucun des parties

-Mécontentement de la structure sociétale

2.3: Par incapacité

-Maladie

-Travail

-Transport

-Distractions

2.4: Mode de scrutin

-Systèmes majoritaires
  -scrutin majoritaire uninominale à un tour
  - scrutin majoritaire plurinominale à un tour
  -scrutin majoritaire à deux tours

-Système de représentation proportionnelle
  - représentation proportionnelle personnalisé

2.5: Influences socio-économique 

-Âge 

-Sexe

-Revenu annuel

-Niveau de scolarité

-Milieu de résidence

-Langue d'usage

 



Le logiciel Projet est la propriété de Gilles Laporte et du cégep du Vieux Montréal. Toute adaptation ou reproduction du matériel qui y est diffusé est interdite sans le consentement écrit des auteurs et du responsable du portail. Gilles Laporte et CVM © 2010.