Projets A264


A243  A244  A245  A246  A247  A248  A249  A250  A251  A252  A253  A254  A255  A256  A257  A258  A259  A260  A261  A262  A263  A264 A265  A266 










 
 
 
E-Stat
E-Stat

IPMSH • Projets


L'enjeu de l'immigration dans le cadre des élections 2018   

Mary-Kim Caron et Jessica Renaud     
177e mise à jour opérée jeudi 13 décembre 2018 sur la section enquête

.

DESCRIPTION   

Le Québec étant en situation de plein emploi, l'immigration semble être la solution au problème de la pénurie de main-d’œuvre. Le Québec accueille environ 50 000 immigrants par année pourtant ceux-ci représentent 23% des chômeurs. Dans le cadre de cette recherche, nous allons tenter de comprendre les raisons derrière ce taux de chômage en abordant les préjugés concernant les immigrants, les barrières de la langue et la reconnaissance des diplômes. Nous comptons aussi profiter de la présente campagne électorale pour voir comment cet enjeu est traité par les partis en lice.


RECENSION DES ÉCRITS   

Les sources consultées sur le sujet ont surtout étudié l'intégration des immigrants par la francisation, l'intégration professionnelle et l'éducation des enfants des immigrants.

Le livre Québec cherche Québécois pour relation à long terme et plus : comprendre les enjeux de l’immigration traite de l’intégration des immigrants par la francisation.

L’auteur pense que, pour s’intégrer, les immigrants doivent apprendre à devenir québécois, en s’associant aux trois valeurs fondamentales du Québec : la primauté du français, l’égalité entre les hommes et les femmes et la laïcité de l’État. L’intégration se fait par la maîtrise du français et par le respect des codes culturels québécois. L’auteur aborde les différents facteurs qui rendent difficile l’intégration des immigrants : les carences linguistiques, le manque de connaissance et de motivation et l’incongruité de certains règlements fédéraux et provinciaux.

L’auteur fait un portrait de notre immigration. Il y a trois types d’immigration : les réfugiés, les membres de regroupements familiaux et les immigrés économiques. Le Québec ne peut pas exiger la maîtrise du français pour l’ensemble des immigrants, à cause des deux paliers du gouvernement qui gère l’immigration, mais elle devrait être exigé pour les immigrants économiques sélectionnés par le Québec. Pour permettre aux immigrants de s’intégrer à la culture québécoise, le Québec doit affirmer son identité.  Beaucoup communautés culturels résistent à l’intégration de la culture et de la société québécoises. Beaucoup d’arrivants manquent de motivation à apprendre le français et ne voient pas l’intérêt du français. L’intégration des jeunes immigrants à la société québécoise est essentielle pour construire la société. La Charte de la langue française devrait être appliqué au Cégep. Offrir l’outil d’intégration à la société québécoise qu’est la langue française aux immigrants leur permet d’améliorer leurs conditions de vie. Les services de francisation des adultes sont inadéquats.

Les immigrants ont de mauvaises connaissances géographiques et historiques du Québec. Ils ne peuvent pas comprendre leur milieu de vie et ont ainsi de la difficulté à s’intégrer. Les immigrants francisés et établis en région arriveraient mieux à s’intégrer.

L'auteur poursuit en disant que nous devrions augmenter les structures d’accueil avant d’augmenter les volumes d’immigration. Nous devons intégrer nos immigrants au lieu de simplement les accueillir, pour qu’ils puissent se sentir chez eux. La religion est un passe-droit pour le refus d’intégration. Le refus d’intégration peut affecter les enfants, surtout en ce qui concerne leur éducation. L’immigration francophone semble déjà intégrée à son arrivée mais ils ne connaissent pas les codes culturels. Le Canada a le dernier mot en matière d’immigration. La survie de notre peuple et de notre culture dépend en partie de ce que feront ou non les immigrants. Nous devrions agir pour que les nouveaux québécois se sentent concerné par le projet de nation.

En conclusion, l’intégration des immigrants est le meilleur avenir possible pour le Québec et les immigrants eux-mêmes.

Ce livre expliquent les nombreuses difficultés d’intégration des immigrants. Il nous est utile dans la mesure où plusieurs de ces facteurs pourrait contrecarrer l’entrée sur le marché du travail des immigrants.  

LONGPRÉ, Tania, Québec cherche Québécois pour relation à long terme et plus : comprendre les enjeux de l’immigration, Montréal, Éditions internationales Alain Stanké, 2013. 199 p.

Dans le livre L'âge des migrations l'objectif est de rendre la perception de l'immigration propre à la réalité en décrivant factuellement les transformations des migrants dans le monde et en analysant la manière dont elles ont été perçues et racontées.

Le livre est divisé en six chapitres. Le premier présente la mondialisation des migrants. Il met en lumière les changements qu'ont subis les migrations depuis des siècles, voire des millénaires. En effet, les changements majeurs ont été remarqués au niveau de la proportion, la place que la migration occupe mondialement de nos jours. Dans le second chapitre il est question des buts de la migration et un portrait du migrant type est dressé. En ce qui concerne le troisième chapitre, les déplacements des migrants étudiants dans le monde sont analysés, car ceux-ci sont annonciateurs des déplacements futurs. Par ailleurs, deux chapitres sont consacrés à l'examinations des possibilités suivantes: les changements qui pourraient occasionner un grand nombre de réfugiés et le vieillissement des populations plus riches. Enfin, le dernier chapitre représente une synthèse des chapitres précédents, il met en relation les écarts entre la réalité la perception des migrations présentée précédemment.

Ce livre pourrait être très utile pour notre recherche car il explique bien les réalités que vivent les migrants du point de vue des migrants.

LE BRAS, Hervé, L'âge des migrations, Paris, Éditions Autrement, Collection Angles & Reliefs, 2017. 150 p.

On remarque, en somme, que la plupart des ouvrages n`abordent pas la question du taux de chômage élevé chez les immigrants.

PROBLÉMATIQUE   

On posera donc la question suivante : L'immigration est-elle une réponse adéquate aux besoins du marché du travail québécois ?

L'enjeu de l'immigration est un sujet sensible dans les débats des élections provinciales de 2018. Les ouvrages consultés n'abordent pas exhaustivement la question du taux de chômage élevé chez les immigrants. 

Nous croyons que différents obstacles dont la discrimination basée sur l'origine, la maîtrise de la langue et la reconnaissance des diplômes empêchent l'immigration de remplir son rôle et expliquent le taux élevé de chômage chez cette population. Nous allons analyser tour à tour ces dimensions.

Les immigrants vivent différents problèmes d'ajustement qui handicapent leur entrée sur le marché de l'emploi.

Notre hypothèse est, cependant, que la discrimination basée sur l'origine est responsable de l'échec de l'intégration des immigrants sur le marché du travail. Les accusations de racisme coupent souvent la discussion sur la discrimination et empêche de travailler sur ce problème.

DESCRIPTION DES CONCEPTS   

Par le terme immigrant, nous voulons dire les personnes d'âge adulte, qui émigrent d'un autre pays que le Canada pour venir s'établir au Québec. Nous visons les personnes qui ne sont pas nés au Canada. Dans le cadre de cette recherche, le mot « immigrant » désigne les immigrants économiques qui viennent pour travailler au Québec.
Par le terme intégration au marché du travail, nous voulons dire l'accès à un emploi dans une entreprise situé au Québec. Les personnes ayant intégrés le marché du travail sont les personnes qui ne sont pas au chômage.
Par le terme discrimination basée sur l'origine, nous voulons dire la distinction, l'exclusion ou la préférence d'un individu ou un groupe d’individus en raison de son origine.

PLAN   

  1. Intégration au marché du travail des immigrants
    1. Conditions de travail
    2. Demande d’expérience au Canada
    3. Évolution du taux de chômage
    4. Lieu d’obtention du diplôme post secondaires
    5. Niveau d’étude
    6. Salaire moyen
    7. Secteurs d'emploi
    8. Surqualification
    9. Taux d’activité
    10. Taux de chômage, selon le genre
  2. Obstacle à l'intégration
    1. Différences culturelles
    2. Discrimination basée sur l'origine
    3. Maîtrise de la langue
    4. Multiculturalisme
    5. Reconnaissance des diplômes
    6. Religion et laïcité

 



Le logiciel Projet est la propriété de Gilles Laporte et du cégep du Vieux Montréal. Toute adaptation ou reproduction du matériel qui y est diffusé est interdite sans le consentement écrit des auteurs et du responsable du portail. Gilles Laporte et CVM © 2010.