Projets a238


a230  a231  a232  a233  a234  a235  a236  a237  a238 a239  A240  A241  A242  A243  A244  A245 










 
 
 
E-Stat
E-Stat

IPMSH - Projets

L'industrie de l'élevage au Canada: caractéristiques de l'élevage de masse

Mathieu Bouchard Laberge

Laurent Bourdages

melisa arenas montes

 125e mise à jour opérée mardi 06 décembre 2016 sur la section enquête.

DESCRIPTION

L’industrie de l’élevage évolue constamment afin de produire d’avantage pour subvenir à la demande de la population mondiale qui grandi sans cesse. Au Canada, l’industrie de l’élevage est complexe et comporte plusieurs acteurs dont le gouvernement, les éleveurs, les abattoirs, les industries de transformation et les consommateurs.  Mais serait-il possible que les animaux subissent de la maltraitance par un de ces acteurs? N’oublions pas que  plus la demande est forte plus les industries doivent produire rapidement et ont donc moins de temps pour prendre soin des animaux et  ils pourraient donc en souffrir.   Nous analyserons plus en profondeur une situation concrète vécue par les animaux d’élevage durant tout le cycle de leur vie, soit  de la naissance jusqu’à l’abattage. Nous serons donc en mesure de  déterminer s’il y a maltraitance d’animaux d’élevage au Canada et nous en identifierons les causes et conséquences.

RECENSION DES ÉCRITS

KONRAD, Lorenz, L’agression, Paris, Flammarion, 1969, 314 p.

Le livre L’agression porte sur la maltraitance des animaux dans le milieu de l’élevage est bien réel. L’idée principale du livre est de pointer du doigt la maltraitance que subissent les animaux d’élevage. Les sujets abordés sont l’abattoir, l’environnement dans le quelle vivent ces animaux et les stéroïdes. Souvent critiqué, les pratiques d’abatages ne sont pas toujours faits dans les normes et font souffrirent l’animal. Leur environnement est insalubre et ils sont entassés. Les Stéroïdes qu’utilisent certains producteurs,  sont très néfastes pour la santé de la bête, car ils en reçoivent lorsque leur corps na pas atteint leur maturité. Donc leurs muscles se développent à une vitesse ridiculement rapide, alors que leurs os n’ont pas finit de se développer.  Ils subissent donc des déformations physiques et ne sont plus capable de supporter leur propre poids. Malgré que le livre était vieux et en mauvaise état, il nous permet de prendre conscience d’un sujet méconnue et souvent caché par la société.

MOURET, Sébastien, Élever et tuer des animaux, Paris, Presses Universitaires de France, 2012,  204p.

Ce Livre a pour but d’informer les personnes qui s’intéressent au sujet de la cruauté animale pour démontrer la grande cruauté et l’indifférence que nous avons face aux animaux et une solution à cette dernière. L’auteur de cette œuvre développe plusieurs arguments pour expliquer pourquoi nous devrions arrêter de consommer de la viande et des produits animaliers. Pour commencer, il explique l’éthique face au fait de manger de la viande et l’option du végétarisme et du végétalisme.  Puis, l’auteur  donne une solution audacieuse à notre système d’alimentation en commençant de communautés qui ne consomment aucun produit animalier et agrandir cette communauté pour devenir un phénomène planétaire.  Après, monsieur Mouret explique la morale que nous avons et que nous devrions avoir face aux animaux. L’auteur montre des exemples concrets que les animaux sont abusés dans les élevages et les abattoirs, particulièrement les porcs. Finalement l’auteur montre que nous banalisons la violence face aux animaux. Finalement, Ce livre est très intéressant puisqu’il donne des informations concrètes à propos de l’élevage de porcs et des horreurs qui s’y produisent. Mais, une grande partie du livre est consacré à l’éthique, la morale et la façon de voir les animaux, ce qui me semble un peu exagéré.

PROULX, Denise, Lucie Sauvé, Porcheries! La porciculture intempestive au Québec,  Montréal, Écosociété, 2007, 355 p.

Porcheries! La porciculture intempestive au Québec est un ouvrage traitant sur  l’industrie porcine au Québec. Dans cet ouvrage les auteures examinent cette production sous divers angles dans le but de voir un changement vis à vis cette industrie. Ainsi l’ouvrage est divisé en cinq parties intitulées comme suit: un portrait de la situation porcine au Québec, regards croisés sur la question porcine, luttes locales et laboratoire démocratique, à la recherche de solutions: de méprises en dérives et face à l’impensable, des alternatives constructives. Les point positifs de cet ouvrage sont que ses différentes parties englobent bien tous les aspects qui y sont liés. Ainsi les tableaux, les statistiques et les témoignages que nous y trouvons nous permettront de mieux comprendre l’industrie porcine du Québec. Bien que le fait que cette étude ne se concentre que sur la province du Québec puisse paraître comme quelque chose de négatif en faisant une analyse nous verrons que nous pouvons en tirer profit. En effet, cet ouvrage concentré uniquement sur une partie du territoire canadien nous sera très utile puisque suite à sa lecture  les informations qu’il contient nous permettront de faire une comparaison avec d’autres provinces canadiennes.

PROBLÉMATIQUE

Nous avons lu de nombreux livres, sites internet et articles de journal pour en savoir davantage sur les caractéristiques de l’industrie de l’élevage de masse au Canada.
Durant cette recherche les sources d’informations parlent vaguement des élevages. Elles s’appuient rarement sur des faits vérifiables et quantifiables.
Nous posons par conséquent la question suivante : Quelle est la situation concrète vécue par les animaux d’élevage durant tout le cycle de croissance jusqu’à l’abattage?
L’élevage est une chaîne complexe avec plusieurs acteurs, le gouvernement qui dicte les lois, les industries de viande, l’éleveur, les abattoirs et le consommateur qui fait la demande du produit. Il est possible que  les animaux soient maltraités. Qui est le véritable responsable de la maltraitance des animaux ?  Il serait possible que le gouvernement ferme les yeux sur cette problématique afin d’éviter des conflits avec les industries, une autre possibilité serait que les éleveurs ou les industries ne respectent pas certaines lois et normes afin de produire d’avantage de viande et ainsi faire plus de profit.
Nous pensons que les éleveurs du Canada ne respectent pas les lois concernant l’hygiène de l’élevage, ne respectent pas les droits des animaux.  Nous comptons donc remonter la chaine de l’élevage et évaluer si les règles éthiques à propos du traitement des animaux sont généralement respectées.

DESCRIPTION DES CONCEPTS

- Par loi, nous voulons dire l’ensemble de règlements liés à l’élevage que les éleveurs doivent respecter.
- Par le mot cruauté, nous faisons référence à la tendance de faire souffrir et maltraiter les animaux dans les élevages.
- Par «situation concrète des animaux», nous voulons dire les circonstances et le climat dans lesquels les animaux sont élevés.
- Par «cycle de croissance», nous voulons dire l’ensemble des étapes de développement de l’organisme.
- Par le mot abattoir nous faisons référence au bâtiment où l’on abat les animaux de boucherie.
- Par le mot abattage nous voulons dire l’action de tuer l’animal.
- Par le mot élevage, nous voulons dire l'étape de l'élevage des animaux de boucherie avant de se faire abattre.
- Par droits des animaux nous voulons dire les lois visant à protéger et améliorer la qualité de vie des animaux d’élevage.

PLAN



1.Les étapes de l'élevage de masse au Canada
1.1 Les centres de naissage des animaux et le type de reproduction
1.2 La semi-finition (facultatif)
1.3 La finition
1.4 Le transport des animaux d'élevage
1.5 Les abattoirs

2.  Les lois par rapport aux animaux d’élevage
2.1 Le partage des compétences en matière d’élevage au Canada.
2.2 Les lois sur la possession
2.3 Les droits des animaux
2.4 Les lois par rapport à la salubrité
2.5 Les lois par rapport à la violence
2.6 Les Conséquences pour les contrevenants aux lois et l'application de ces lois



 



Le logiciel Projet est la propriété de Gilles Laporte et du cégep du Vieux Montréal. Toute adaptation ou reproduction du matériel qui y est diffusé est interdite sans le consentement écrit des auteurs et du responsable du portail. Gilles Laporte et CVM © 2010.